Cette page va vous permettre d’appréhender la notion de chi sao en Wing chun.

Les termes et les techniques varient un peu d’une école à une autre, mais la base est toujours la même.

Le chi sao (« mains collantes ») est la technique employée face à une attaque. Elle consiste à coller les avant-bras tout contre ceux de l’adversaire, non pas d’une manière statique mais entre des entrelacements savants et très fluides.

Sous sa forme simple, elle se pratique d’un seul bras pour pouvoir se concentrer sur les sensations, puis des deux bras dans sa forme avancée afin que la coordination des actions et des sensations se mêlent jusqu’à devenir naturelles.

Le but est de prendre contact avec le coup de l’adversaire, à  » fleur de peau « , sans jamais le bloquer en force, pour le contourner très rapidement, le dévier, le retourner à sa source, tout en permettant une attaque instantanée de l’une ou de l’autre main, sans qu’il y ait rupture d’équilibre. Le chi sao permet de mettre en application les gestions de force, de trouver les ouvertures, d’utiliser les points de levier, et de mettre en pratique les techniques apprises dans les taos. Les pressions exercées sur les avants-bras sont des informations pour appréhender les intentions, les contractures musculaires de l’adversaire et à un autre niveau ses émotions dans l’action.

Les techniques avancées du chi sao permettent de décoller les mains, pour changer de distance, de rythme et utiliser les coups de pieds ainsi que les techniques du biu jee.

Le pratiquant de Wing Chun peut ainsi s’exprimer pleinement dans le Chi Sao.

Un exercice de chi-sao effectué par Ip CHING et Sam KWOK...

LE TAO DES MAINS COLLANTES SELON BRUCE LEE

Le Qi Sao est un exercice de contrôle du flux d’énergie dans lequel on colle ses mains aux mains du partenaire.

On oublie sa propre volonté en suivant le mouvement de ses mains, on garde l’esprit libre pour suivre sans préméditation les contre-mouvements du partenaire. A partir des positions du Qi Sao, chaque pratiquant tente de marquer son partenaire. Avec le flot d’énergie, le défenseur  » flotte  » et  » dissous  » la force de l’opposant, comme un bateau qui tangue dans la turbulence des vagues, et emprunte sa force à l’attaquant afin de compléter la sienne. Dans cet exercice, les deux pratiquants sont les deux moitiés d’un tout.

Le Qi Sao, les mains collantes en Kung Fu, est très proche du Taoïsme et du Zen.

Cet art vise à l’harmonie entre le pratiquant et son partenaire. Son principe découle du principe taoïste du Wu Wei.  » Wu  » signifie  » non  » ou  » absence « , et  » Wei  » signifie  » action  » (effort, tension ou occupation).

Cela signifie réellement ne rien faire, laisser l’esprit tranquille, faire confiance au travail par lui-même. Wu Wei, en Kung Fu, signifie  » action de l’esprit « , dans le sens où la force gouvernante est l’esprit et non celle des sens.

Au cours de l’entraînement en sparring, un pratiquant de Kung Fu apprend à s’oublier lui-même et suit les mouvements de son opposant, laissant son esprit libre de faire son propre contre, sans interférence ni délibération.

Avec les mains collantes, le pratiquant de Kung Fu s’affranchit de toutes les suggestions mentales de résistance, et adopte une attitude souple. Ses actions sont accomplies sans aucune auto-assertion.

Il laisse son esprit spontané et sans prise. Chaque action est activée par celle du partenaire.
Il ne doit pas résister, pas plus qu’il ne doit laisser complètement le passage, il doit être aussi souple qu’un ressort.
Parce qu’ici l’ennemi est l’ego. Lorsqu’il n’y a plus d’ego, il n’y a plus d’ennemi. L’ennemi signifie l’opposition ainsi que le mâle est opposé à la femelle et le feu opposé à l’eau.
Toute chose existante possède son contraire. Lorsqu’il n’y a pas de signes (ou de pensée de mouvement) remuant dans votre esprit, aucun conflit d’opposition ne peut y prendre place.

Et lorsqu’il n’y as pas de conflit, l’un essayant d’être meilleur que l’autre, ceci est connu comme l’état :  » pas d’adversaire à l’extérieur, pas d’adversaire à l’intérieur « .

De plus, lorsque l’esprit a autant oublié les signes que les pensées de mouvements, vous bénéficiez d’un état absolu de non-action, vous êtes dans un état de calme absolu, vous êtes en harmonie avec le monde, vous n’êtes plus qu’un avec lui.
Parce que la forme de l’agresseur cesse d’exister, vous n’avez plus conscience de cette forme.
Votre esprit est nettoyé de toutes les pensées de mouvement et vous agissez comme par réflexe (venu de l’inconscient).
Apprendre le Qi Sao correctement requiert un instructeur expert qui guide son élève étape par étape et lu transmet le bon flux.
Dans les mains d’un novice, le Qi Sao peut devenir une sorte de combat de catch désordonné.

Une telle pratique exténuante ne sera pas seulement un obstacle à la compréhension, mais sera immédiatement contrée par un adversaire expérimenté.

Catégories : Wing Chun