Cette page va vous permettre d’appréhender la notion de points vitaux.

Je vous rappelle que les conséquences peuvent être graves. Ne pratiquez jamais l’art des points vitaux sans un professeur confirmé.

Le Dim Mak (ou  » touches mortelles « ), l’art de toucher les points vitaux, est utilisé pour meurtrir ou pour guérir.

Il y a une relation très étroite avec l’acupuncture.

Le Dim Mak repose essentiellement sur un tracé spécial de points vitaux et son utilisation dépend de la chronobiologie (heure, jour, nuit, saisons).

De nombreux styles chinois incluent cette science réduite aujourd’hui à la simple expression des frappes, à l’exception de quelques maîtres capables de l’utiliser.

Les textes sur le Dim Mak insistent sur la vulnérabilité de ces points qui, selon la chronobiologie et une fois endommagés, peuvent déterminer la vie et la mort d’une personne. Ces dommages peuvent provoquer des convulsions et des dérèglements énergétiques, non seulement dans l’immédiat, mais également différés dans le temps. Donc, n’entreprenez pas son enseignement sans un maître à vos côtés.

Savoir frapper fort est important, mais savoir où frapper est tout aussi important.

Les deux premières cibles du corps humain sont les yeux et les parties génitales.

Les Dim Mak visent le système nerveux, le système sanguin, le système respiratoire et le système énergétique.

Les chinois ont recensé plus de 300 points vitaux, utilisés pour blesser ou guérir. Nombre d’entre eux se situent sur les méridiens de la médecine chinoise.

Remerciements au Tao Kwoon de Nice pour ses dessins et ses informations sur les points vitaux.

Catégories : Wing Chun

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *